fbpx
Accueil Blog Conseils Logement Humidité dans les murs : propriétaire ou locataire ?

Humidité dans les murs : propriétaire ou locataire ?

La question de l’humidité dans les murs est un problème fréquent dans les locations en Belgique, soulevant des interrogations sur les responsabilités entre le propriétaire et le locataire. Cette problématique, souvent associée à des logements insalubres, suscite des débats quant à l’obligation du propriétaire et aux droits du locataire, notamment dans le cas d’un appartement ou d’une maison humide.

Les problèmes d’humidité touchent de nombreux logements en Belgique 💧 que ça soit des maisons ou des appartements. Et pourtant, il est compliqué de savoir qui en est responsable. Le locataire ou le propriétaire ? Les deux ! La loi belge exige la salubrité des logements mis en location. De l’humidité dans les murs est donc un problème important qui doit être réglé rapidement. Alors, comment savoir qui doit prendre en charge les réparations ?

Comment reconnaître un problème d’humidité dans un logement en location ?

Plusieurs signes ne trompent pas…

  • De la peinture murale qui s’écaille ou se décolle
  • De la moisissure et du salpêtre sur les murs
  • Une sensation de froid et d’humidité dans l’appartement ou la maison
  • Une odeur de renfermé
  • De la condensation sur les fenêtres

Un taux d’humidité excessif dans un logement se reconnaît assez facilement 👀

On considère qu’un taux d’humidité supérieure à 60 % est trop élevé. Tu pourras le calculer à l’aide d’un hygromètre.

L’humidité peut avoir des conséquences néfastes sur la santé des locataires : problèmes respiratoires, maux de tête, asthmes, allergies…

Outre les conséquences sur la santé des occupants, un logement humide sera aussi très énergivore. Il s’avèrera donc plus compliqué de chauffer un appartement ou une maison humide.

Que dit la loi en Belgique ?

La loi ordonne que le propriétaire fournisse un lieu de vie décent et salubre. Cela fait partie de ses nombreuses obligations.

Le locataire a l’obligation de prévenir les problèmes d’humidité dans le logement. Cela signifie aérer et chauffer suffisamment les pièces à vivre.

Que doit faire le locataire en cas de logement humide ?

Tu es locataire et tu as constaté des traces d’humidité dans les murs de ton appartement ?

N’attends pas et préviens directement ton propriétaire !

Tu peux le prévenir de différentes manières : SMS, email ou encore lettre recommandée. Il est important de garder les preuves de ta prise de contact.

N’hésite pas à détailler la situation et à fournir des photos 📷

L’assurance incendie locataire intervient-elle ?

Il est peu fréquent que l’assurance incendie du locataire couvre les dommages causés par l’humidité. En effet, un niveau élevé d’humidité est souvent le résultat d’une négligence, que ce soit de la part du propriétaire ou du locataire.

Cependant, la seule situation dans laquelle ta couverture d’assurance habitation pourrait s’appliquer concerne les fuites d’eau. Si ton logement fait face à des problèmes d’humidité causés par une fuite d’eau dans le mur, tu as la possibilité de déclarer ton sinistre à ta compagnie d’assurance habitation.

Comment résoudre un problème d’humidité dans mon logement ?

L’humidité peut être provoquée par trois phénomènes :

  • Une infiltration d’eau se reconnaît par des tâches jaunâtres sur les murs. Les murs ont une texture poreuse et humide, ce qui permet de décoller les revêtements muraux (peinture, tapisserie…).
  • La condensation se reconnaît facilement par la présence de gouttes sur les fenêtres et de moisissures autours des portes et fenêtres.
  • Les remontées capillaires sont provoquées par de l’eau qui remonte à travers les murs. On les reconnaît par des tâches humides au niveau du bas des murs et des plinthes.

Chaque problème requiert une solution spécifique. L’intervention d’un expert en humidité est essentielle afin de traiter le mur en profondeur.

Tu peux également agir en prévention en installation un absorbeur d’humidité, un déshumidificateur ou un système d’aération 💨

Mur avec des tâches d'humidité

Qui est responsable des problèmes d’humidité : le propriétaire ou le locataire ?

Certains pensent à tort que la responsabilité des problèmes d’humidité dans les murs incombe au propriétaire.

Eh bien, c’est faux !

Le locataire est soumis à certaines obligations, notamment celle de signaler au propriétaire bailleur tout problème survenant dans le logement en location.

Il est également tenu d’entretenir le logement, ce qui inclut garantir une aération adéquate de l’appartement.

Le locataire doit donc s’assurer que le taux d’humidité correct est maintenu tout au long de l’année :

  • Entre 30% à 40% en hiver ☃️
  • Entre 40% et 60% en été ☀️

Cela implique une ventilation et un chauffage adéquats des espaces de vie.

Toutefois, le locataire a aussi des droits, dont celui de vivre dans un logement décent.

Le propriétaire est donc tenu de régler les éventuels problèmes d’humidité.

Eh oui, un taux d’humidité extrême peut être considéré comme un signe d’insalubrité, obligeant le propriétaire à remettre son logement aux normes.

Pour ce faire, il doit faire appel à une entreprise spécialisée, chargée d’identifier la source d’humidité et de la traiter rapidement et efficacement.

Le locataire est en droit de réclamer une inspection afin de vérifier que le logement est à nouveau conforme après le traitement.

Et si le propriétaire ne fait rien ?

Si le logement est officiellement déclaré insalubre en raison de problèmes d’humidité, le propriétaire s’expose à de lourdes amendes en cas de mise en location.

Le locataire a également le droit de demander une réduction du loyer (à condition que les réparations excèdent 40 jours) ou même la résiliation du contrat de location, en cas de constat d’insalubrité attribuée à l’humidité du logement.

Pour ce faire, le locataire devra prendre contact avec la commune dans laquelle il réside. Une enquête de salubrité pourra alors être organisée.

L’humidité dans les murs d’un logement en location est un problème majeur, qui peut occasionner des problèmes de santé. Il faut donc le régler au plus vite. Le locataire doit entretenir et aérer la maison ou l’appartement. Le propriétaire doit, quant à lui, fournir un lieu décent et salubre. Par conséquent, les problèmes d’humidité dans un mur sont la responsabilité du propriétaire et du locataire 💧

 

FAQ

Logement insalubre à cause de l'humidité : que faire ?

Group 4

Si tu te trouves face à un logement insalubre à cause de l’humidité en Belgique, il est important d’agir rapidement pour résoudre ce problème. Voici quelques étapes que tu peux suivre :

  1. Informe ton propriétaire : Contacte ton propriétaire dès que possible pour lui faire part du problème d’humidité dans ton logement. Il a l’obligation de garantir un logement décent et peut être tenu responsable des réparations nécessaires.
  2. Demande une intervention : Demande à ton propriétaire d’intervenir pour résoudre le problème d’humidité. Il peut être nécessaire de faire appel à un professionnel pour évaluer la source de l’humidité et proposer des solutions appropriées.
  3. Fais appel à un expert : Si le propriétaire ne prend pas les mesures nécessaires pour résoudre le problème, tu peux faire appel à un expert en bâtiment ou à un service d’inspection du logement pour évaluer la situation et émettre un rapport sur l’état du logement.
  4. Contacte les autorités compétentes : Si le problème persiste et que ton propriétaire ne prend aucune mesure, tu peux contacter les autorités compétentes en matière de logement, comme le service de médiation du logement ou le bourgmestre de ta commune, pour demander leur intervention.
  5. Envisage de déménager : Si le logement reste insalubre malgré tes démarches, tu peux envisager de déménager dans un logement plus sain et sécurisé. Assure-toi de respecter les conditions de résiliation de ton bail et de donner un préavis suffisant à ton propriétaire.

En Belgique, les locataires ont des droits protégés par la loi en matière de logement décent, y compris le droit de vivre dans un logement exempt d’humidité excessive et de moisissures. N’hésite pas à faire valoir tes droits et à demander de l’aide si nécessaire pour résoudre les problèmes d’humidité dans ton logement.

À qui faire appel quand on a de l'humidité dans son logement ?

Group 4

Si tu es locataire d’un logement dans lequel l’humidité est excessive, tu devras d’abord prévenir ton propriétaire. Ensuite, selon la gravité de la situation, un plombier ou une entreprise spécialisée dans le traitement des problèmes d’humidité pourront être contactés.

Pour prévenir au maximum les problèmes d’humidité dans le logement que tu loues, il faut aérer au minimum 10 minutes par jour afin d’assurer une bonne ventilation de tes pièces à vivre.

Moisissure sur les murs : qui est responsable ?

Group 4

La moisissure est un signe annonciateur d’humidité dans les murs. Elle s’avère être particulièrement dangereuse pour la santé du locataire. Elle doit donc être traitée rapidement.

  • Si le mur présente des légères tâches d’humidité et de moisissures, cela peut provenir d’un manque de ventilation. C’est alors la responsabilité du locataire d’aérer correctement les espaces de vie humides, comme la salle de bain. Cela fait partie de son devoir d’entretien du logement.
  • Dans certains cas, l’humidité est plus profonde dans le mur. Cela peut être causé par différents problèmes : une mauvaise isolation, aucun système d’aération, des infiltrations d’eau,… Dans ce cas, le propriétaire devra les prendre en charge. Il devra faire appel à une entreprise spécialisée qui pourra effectuer les travaux nécessaires pour traiter en profondeur le problème d’humidité.
  • De la moisissure sur les murs peuvent provenir d’une fuite d’eau. Dans ce cas précis, il faudra contacter ton assurance habitation afin de voir si ce sinistre est couvert ou non.

Appartement humide : quels sont les droits du locataire ?

Group 4

Vivre dans un appartement humide peut s’avérer être une expérience désagréable et nocive pour la santé. La présence d’humidité excessive dans un logement peut avoir plusieurs causes, comme une isolation insuffisante, une ventilation inadéquate ou encore des infiltrations d’eau. Ce phénomène peut entraîner de mauvais effets tant sur la structure de l’habitat que sur le bien-être des occupants, favorisant l’apparition de moisissures et de mites, nuisibles à la qualité de l’air intérieur.

Pour lutter contre ce fléau, il est primordial d’identifier la source de l’humidité. Les locataires confrontés à ce problème ont plusieurs recours à leur disposition. En premier lieu, il est recommandé de signaler le problème à son propriétaire par écrit, en exposant les désagréments rencontrés et, si possible, en identifiant les causes potentielles de l’humidité. Le propriétaire a l’obligation de garantir la salubrité du logement et de réaliser les travaux nécessaires pour remédier à la situation.

Dans le cas où le propriétaire ne prend pas les mesures appropriées pour résoudre le problème, le locataire peut se tourner vers les autorités compétentes de sa municipalité ou vers des associations de défense des droits des locataires pour obtenir des conseils et un soutien dans ses démarches. En dernier recours, une action en justice peut être envisagée pour contraindre le propriétaire à agir, bien que cette solution requière souvent du temps et des ressources.

Afin de prévenir l’apparition de l’humidité, il est également conseillé aux locataires de veiller à une bonne ventilation de l’appartement, d’éviter de sécher le linge à l’intérieur sans aération et de réguler le chauffage pour maintenir une température stable. Ces pratiques simples peuvent contribuer significativement à réduire les risques d’humidité et à améliorer la qualité de vie dans le logement.

Evaluate
5/5 - (6 votes)