fbpx

Top 7 des trucs frustrants quand on habite en colocation (et ce que tu peux faire face à ça)

Blogpost

Tu reconnaitras sans aucun doute ces 7 trucs frustrants liées à la colocation. Mais… il y a aussi des solutions. Flora te donne quelques conseils !

La colocation, c’est fantastique : une vie avec de l’animation constante et un avantage du point de vue financier ! Que demander de plus? Et pourtant, tout colocataire digne de ce nom sait que vivre en communauté ne se passe pas toujours sans petits soucis. Prépare-toi à vivre ces 7 frustrations typiques que connaissent tous les colocs et suis nos conseils pour les éviter avant qu’elles n’arrivent ! Il vaut mieux prévenir que guérir, comme on dit. 😉

1. Qui a mangé mes chips ?

Achetés hier et déjà volatilisés : R.I.P. les chips. 😥 Tu peux chercher le coupable, ou laisser couler. Une chose est sûre : la prochaine fois, tu rangeras tes chips dans ta chambre. ⛔️

Mais évidemment, il existe des solutions. Faites les courses ensemble pour éviter les disputes. 🛒 Utilisez des applications comme Splitwise et Tricount pour partager les frais. 📲 Ou ouvrez un compte commun.

Dans tous les cas, discutez jusqu'où vous voulez aller en partageant la nourriture ou d’autres trucs. Les bons comptes font les bons amis.

Ces chips, tu ne les reverras plus jamais 😒

2. L’eau et l’électricité, c’est pas gratuit

Tu te souviens quand ta mère te harcelait quand tu laissais les portes ouvertes et les lumières allumées ? On sait bien que ça te saoule quand ton colocataire est négligeant à ce niveau-là. C’est vrai quoi, c’est qui qui paie la consommation d’énergie, hein ?! 💸

On ne peut pas changer les habitudes des gens en un claquement de doigts. Du coup, on te conseille d’organiser régulièrement des « réunions de colocs » où chacun peut s'exprimer. De cette façon, tu évites que de petites frustrations ne partent en live pendant le co-housing.

3. Les tâches ménagères ? C’est toujours pour bibi

Passer l'aspirateur, faire la vaisselle, récurer les toilettes, nettoyer, balayer, astiquer… Tes colocs ont les meilleures intentions du monde mais, malgré ça, c’est toi qui te paies le sale boulot, euh, le ménage. Tu te reconnais là-dedans ?

C’est un grand classique qui nécessite une approche tout aussi classique : dis bonjour à la to-do list ! 📋 Dresse la liste des différentes tâches chaque semaine et répartis la charge de travail aussi équitablement que possible.

Ça ne marche pas ? Il faut alors envisager d'embaucher une aide ménagère lors de la prochaine réunion de colocs. 🧹

4. ‘Occupé !’: le désastre de la salle de bains

Dans une maison pleine personnes qui ont des horaires de bureau, l’heure de pointe du matin peut être assez stressante. Surtout dans le cas de salle de bains partagée. 🛁

La solution ? Parlez-en à la réunion de colocs et mettez en place des plages horaires si nécessaire. De cette façon, tout le monde va au travail avec le smile et tout propre. 👍

Bon, le temps presse, prends ta douche ! 🧼

5. Seul à la maison tranquille, tu déroules ton tapis et yoga, quand soudain…

… ton colocataire débarque avec une bande de potes en mode #PartyHard. Le vin coule à flot et ils se mettent à pousser la chansonnette en mettant une playlist de karaoké sur YouTube. Super. Bon, il vaut mieux que tu ailles dans ta chambre, mais tu peux oublier ton yoga relaxant. 😑

Malheureusement, il n'y a pas vraiment de solution pour ça. Mais la clé, c’est de continuer à communiquer. Par exemple, crée un groupe WhatsApp dans lequel chaque coloc informe les autres de ses projets au sein du cohousing, qu’il s’agisse de soirées sauvages ou non. 🐯 Grâce à ça, tu auras moins de surprises.

6. ‘POUR le premier du mois, c’est si dur à comprendre ?’

Un autre truc hyper chiant, c’est le loyer mensuel. Ou plutôt : le payer à temps. ⏰

Certains colocataires élisent une personne qui s'assure que le loyer est transféré au propriétaire en temps et en heure. D'autres ouvrent un compte séparé où tout le monde verse sa part. Quel que soit le deal, tout le monde ne respecte pas la deadline.

La solution en deux mots : ordre permanent ! Ça, ou un rappel dans le calendrier. Quelle que soit l’option choisie, on applique à nouveau le fameux dicton : bons comptes = bons amis. 👈

Insiste sur ‘le premier’ 😉

7. Les frustations non exprimées

Un jour compliqué au travail, des problèmes familiaux ou relationnels… ⛈ Toutes les irritations n'ont pas toujours de lien avec la colocation. C'est pourquoi, et on ne le dira jamais assez : communiquez !

Encouragez-vous les uns les autres à discuter de vos problèmes et soyez franc. De cette façon, vous pouvez chacun vider votre sac et gagner la confiance de colocataires un peu plus renfermés. Une solution win-win !

Bon ok, la coopération n’est peut-être pas toujours au rendez-vous. Mais hey ho ! Ne te laisse pas rebuter par ces petits soucis liés au cohousing, car ils n’ont pas de poids par rapport aux nombreux avantages de vivre en communauté.

Tant que vous vous consultez les uns les autres et cherchez des solutions ensemble, vous passerez un moment fantastique entre potos. 👍

Ces articles pourraient t'intéresser